F.N.A.A

La Fédération Nationale des Artisans Ambulanciers

VOUS INFORME

COMMUNIQUÉ

 

                                                                                                                          Villepinte le 28 novembre 2018

 

 

Depuis le jeudi 22 novembre 2018 à la sortie de la première réunion de suivi de  l’article 8 , la F N T S et la F N A A avons souhaité actionner nos différends réseaux pour que le retrait de l’article 29 soit officiel.

Il ne suffit pas de brailler, de vociférer, d’être vindicatif avec les personnes avec qui nous négocions. La F N A A a été silencieuse, peut-être, mais le silence est d’Or et nous obtenons des résultats alors que ceux à qui vont ces propos qu’ont-ils obtenus ?  RIEN.

Une fois de plus, ils MENTENT : la réunion du 22 novembre 2018 n’était en rien une réunion sur la revalorisation de la tarification,  tout comme la réunion à la CNAMTS qui n’était pas une réunion sur l’article 80 mais une réunion sur la garde H 24 et sur le protocole UNCAM , voilà encore un mensonge mais que ne ferait-on pas pour récupérer un mouvement légitime.

Ceux à qui vont les propos au lieu de vociférer à AVIGNON auraient peut-être dû être silencieux pourquoi nous insulter, pourquoi essayer de reprendre un mouvement, pendant ce temps-là et depuis le jeudi 22 novembre 2018 au soir la F N A A et la F N T S ont mis tout en œuvre pour que l’article 29 soit retiré du texte de LOI.

Certes,  vendredi, samedi, dimanche et lundi nous avons travaillé étroitement, Le Président de la F N T S et moi-même pour qu’en notre travail soit reconnu.

Personne au sein de la F N A A n’était au courant de notre travail de fond.

Nous sommes des hommes avec nos défauts et nos qualités nous sommes sous pression sans cesse .

Mais quelle satisfaction lorsque le résultat est présent. Alors même que nous avions envoyé le courrier à la Ministre de la santé, des ambulanciers m’appelaient pour me dénigrer et me dire leur colère face à la situation dans laquelle nous nous trouvons.

Une fois le courrier reçu avec l’accord de la Ministre, ces mêmes ambulanciers ne nous ont pas appelé.

Pire, certains d’entre-deux nous ont confirmé que c’était grâce à eux.

La satisfaction n’est pas pour moi elle l’est pour la profession.

Vous avez tous reçu le courrier envoyé à la Ministre de la Santé et la réponse qui nous a été faite.

Nous le disons sans cesse le travail paye, peu importe avec qui il est entrepris.

La F N A A a le droit de travailler sur tous les dossiers avec qui elle souhaite, nous n’avons jamais travaillé sur des dossiers de  mise en place de plateformes, alors que d’autres le font. La F N A A n’a jamais mis en place des groupements ou autres. Non, son rôle n’est pas là.  En outre, elle n’incite personne à aller, vers tel ou tel groupement, ce n’est pas son rôle.

Il reste beaucoup de travail mais que chacun laisse son égo de côté, travaillons ensemble sans rechercher l’honneur. Les formations nationales représentatives doivent ne penser qu’aux ambulanciers et non à nous. Personnellement, j’ai cette façon de travailler aider en cela par mon Comité Directeur qui sans relâche recherche des solutions gratifiantes pour notre profession.

Depuis cet après-midi (27/11/2018), chacun veut s’approprier le résultat de ce retrait, certains parce qu’ils ont été dans la rue, d’autres parce qu’ils sont comme ça.

Au fait ,nous nous vous avons fait parvenir notre intervention auprès de la Ministre de la santé et le résultat obtenu.

Dorénavant il nous reste à négocier avec les fédérations Hospitalières privées et publics ainsi qu’avec le Ministère pour aménager et mettre en place les structures régionales pour aborder dans les territoires les cas particuliers en prenant référence à la situation propre à la région.

Nous vous informerons de notre rencontre avec la Cour des Comptes du 29 novembre 2018.

Le Président de la F N A A .

 

Monsieur Jean-Claude MAKSYMIUK

 

FNAA

GRATUIT
VOIR