Communiqué transmis à Madame Elisabeth BORNE ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, et Monsieur Alain GRISET, Ministre délégué en charge des Petites et Moyennes entreprises pour qu’enfin on puisse prendre en considération le travail des Organisations Professionnelles de Branches
COMMUNIQUE SUITE Août 2020

Le Gouvernement s’interroge légitimement sur le port du masque en ENTREPRISE
Il devra sans doute AGIR

L’entreprise est l’un des principaux lieux de la vie sociale, il est le lieu où tout se transmet, l’administratif, le programme de travail, les discutions enflammées sur nos conditions de travail, mais aussi et surtout le coronavirus qui s’y propage, comme d’ailleurs dans les réunions de famille, les hôpitaux ou lors des événements publics.
Sur 600 foyers identifiés par l’Agence Nationale de Santé depuis le début de l’épidémie 22 % sont localisés en entreprise.

D’autant plus que la vie sociale en entreprise va fortement s’intensifier en septembre, après les vacances estivales et la rentrée scolaire

Lors du déconfinement, le gouvernement avait défini des règles et des protocoles.
Le masque apparaissant de plus en plus comme un moyen efficace de limiter la circulation du virus, il avait imposé le port du masque dans certains établissements ouverts au public comme les restaurants, les aéroports, les salles de cinéma

En juillet, il a étendu cette obligation à tous les lieux publics fermés,

Les Préfets ont depuis décidé de rendre obligatoire le port du masque dans l’espace public, certaines villes, certaines rues.

Les entreprises n’ont pas attendu les interrogations gouvernementales ou leurs hésitations.
Ayant la responsabilité de la santé de leurs salariés. Beaucoup ont déjà instauré une obligation de porter le masque à l’intérieur de leurs bâtiments et locaux.
Une norme publique pourra nous aider à mieux faire pour respecter cette obligation.
Elle sera utile pour les retardataires. Mais cette norme ne doit en aucun cas être une règle uniforme pour tous, comme on aime tant les faire en France. Il serait par exemple stupide d’obliger un salarié travaillant seul dans son bureau à être masqué comme dans l’espace public
Il faudra décider au cas par cas, en tenant compte non seulement des négociations par branche mais aussi et surtout des avis recueillis dans les établissements, en fonction des circonstances locales.

C’est la seule manière pour qu’une obligation du port du masque en entreprise soit à la fois acceptée et respectée.

DEUX PETITES REFLEXIONS

1) Nous sommes dans une société résiliente ou chaque citoyen doit se prendre en charge

2) Nous n’avons pas de blouses, de masques dans le pays de Pasteur

Et enfin nous sommes comme chefs d’entreprises ;
Adultes, Responsables et pleins d’initiatives
Que toutes nouvelles prises de positions
Se fassent en concertation
Avec les AMBULANCIERS
Et non par les technocrates

Non nous ne sommes pas des irresponsables.

Nous responsables nous agissons pour vous mettre en garde contre la Covid 19 et vous préparer à un rebond de cette épidémie.
Certes il y a une défiance envers les messages venant d’en haut, nous nous ferons ce travail de communication auprès de toutes les entreprises
Instaurons le dialogue entre nous, nous en serons plus fort .

Pour le Comité Directeur
Le Président de la F N A A
Jean-Claude MAKSYMIUK