Comme la plupart des ambulanciers vous avez reçu début août 2019 un flash concernant les universités qui se dérouleront courant septembre 2019.

Deux remarques :

La première concerne tous les flashs que nous recevons et dont je vous avais mis en garde car lors des premières universités l’organisateur demandait à chaque participant son adresse mail aujourd’hui cette formation syndicale revendique autant de mails que d’adhérents ??

Deuxième remarque :

La F N A A en plusieurs occasions avait réclamé que le nom d’université soit modifié car il était évident que le nom université était celui d’une formation syndicale et non celui d’une Confédération.

 

La Confédération, la F N A A était fier de l’avoir conclu après plusieurs réunions.

Nous étions trois pour la bâtir, la façonner, la promouvoir pour qui non pas pour nous mais pour la base, celle qui attend beaucoup de nous formations nationales représentatives qui doit les représenter , qui doit d’un commun accord présenter lors de nos négociations dans les différents ministères et à la CNAMTS les demandes fortes et logiques de cette base, qui souffre de leur métiers alors que cette base ne compte pas leurs heures , les dépenses pour gérer financièrement leur entreprise, les problèmes sociaux les problèmes familiaux et bien d’autres tracasseries.

 

Aujourd’hui à cause des égos de certains ou en sommes-nous ?

Depuis octobre 2018 nous n’avons cessés de nous contredire, de nous chamailler, mais au lieu d’essayer de calmer certaines velléités bien au contraire c’est une catastrophe qui est devant nous.

 

Au lieu de crier bien fort qu’une seule personne à raison, au lieu de continuer à faire des propositions rocambolesques au lieu alors qu’une négociation sur l’urgence, sur son organisation sur sa tarification est menée pourquoi encore une fois alors que nous souhaitions une tarification avec remise 0 on se permet de proposer -30 au lieu de -60 en nous disant qu’entre 0 et – 60 il existe -30 nous sommes tombés sur la tête à moins que certains négocies par derrière.

 

La F N A A se mettra en relation avec certaines formations syndicales pour informer Madame la Ministre de la Santé qu’aucune formation syndicale n’a reçu l’accord de l’ensemble des formations syndicales pour négocier individuellement et cela pour représenter l’ensemble des formations syndicales.

 

Alors OUI à travers ce qui est écrit ci-dessus la F N A A n’assistera pas et plus aux universités, elle a toujours été libre, elle a crue à la parole donnée, elle a crue à ce qui était proposée, elle a crue à certaines avancées mais elle a déchanté lorsqu’elle apprend les mains mises sur la profession à travers les plateformes soi-disant gratuites pour aujourd’hui quand sera-t-il demain et que deviendront nos entreprises de transports de patients.

 

Aujourd’hui certaines entreprises qui ont adhéré à un système ne se plaignent pas car ils ont du travail, demain ils risquent d’avoir de gros problèmes, des exclusions de certains hôpitaux que deviendront-ils alors, ils seront dans la situation ou ils ont mis leurs collègues aujourd’hui, quelle mentalité, quelle hypocrisie hier les meilleurs amis du monde aujourd’hui on vous déteste et que deviendrons-nous demain.

NON LA F N A A N’ASSISTERA PLUS AUX UNIVERSITES

 

Je ne peux ne pas évoquer l’A D T S   beaucoup de bruits, beaucoup de messages, de mensonges, beaucoup de promesses, beaucoup de bruits pourquoi, beaucoup de déplacements à Paris ou ailleurs pour quel résultat ?

Mesdames et Messieurs les responsables de cette Association ont réussis une mobilisation importante des ambulanciers venant de toutes la France, d’abord à Paris puis dans la plupart des régions et cela grâce aux réseaux sociaux.

Alors une question ; pourquoi lorsque nous nous sommes rencontrés dans la région parisienne ou vous m’aviez convié oui pourquoi alors que vous étiez sur un nuage pourquoi ne pas avoir accepté ma proposition de travailler ensemble mais de façon organisée ( les déplacements coûtent chers) sans manifester car pour les formations syndicales nous étions déjà en négociation mais ensemble , ( je vous rappelle que j’ai souhaité auprès de l’IGAS que vous soyez présents comme personnes qualifiées pour assister aux réunions)

Il fallait rencontrer tous les Députés et Sénateurs dans leur circonscription pour leurs expliquer ce qu’est notre profession, pourquoi ils ont voté cette loi et que lors des prochaines élections nous ferions un travail de propagandes sur leurs attitudes.

Et non pas aller à l’Assemblée Nationale pour s’entendre dire on est avec vous, balivernes ils étaient chez eux, j’ai même entendu un Député responsable d’un mouvement dire on est avec vous   il représente 3 ,05 dans les sondages.

Vous nous dites laissé vos égos de côtés il faut en faire de même de votre côté.

Le Gouvernement, le ministère de la Santé surfe de façon élogieuse sur notre distorsion d’idées, vos demandes certainement légitimes ne sont pas prises au sérieux, alors une bonne fois pour toute travaillons ensemble notre profession ne doit pas être divisée mais que ceux qui veulent la diviser ne soient plus à nos côtés.

La F N A A est prête à travailler différemment avec toutes les personnes qui souhaite transformer notre profession il faut s’investir.

 

 

Je vais clôturer ce communiqué qui pourrait être une lettre ouverte aux ambulanciers, à leurs représentants à nous tous en quelques sorte.

En ce mois d’août 2019 comme beaucoup d’entre vous je suis resté chez moi, pour travailler à l’entretien de ma maison, de mon jardin ou tout simplement pour me reposer d’une fin d’année 2018 et d’une année 2019 très difficile sur le plan humain.

Ce communiqué n’est pas une façon de se dédouaner de quoi que ce soit j’ai d’énormes responsabilité celles de parler au nom des ambulanciers et contrairement à ce que dise certains responsables nous représentons non pas uniquement nos adhérents NON nos propos peuvent être applicable à l’ensemble de la profession, et c’est là le danger.

En effet sans accord sans rencontre entre nous chacun est libre emporté par son élan de parfois s’égarer dans des propos qui peuvent mettre la profession en grand danger (les plateformes, les appels d’offres, les groupements allant à l’encontre des négociations etc.)

Donc pendant ce mois d’août il m’est arrivée comme chacun d’entre, nous d’essayer de me changer les idées parfois j’y suis arrivée parfois par bien au contraire des images un peu folles me traversaient la tête.

Cependant mi-août je me suis installé devant la télévision et j’ai suivi un film de Stéphane BRIZE avec en vedette Vincent LINDON    le Titre EN GUERRE non pas la guerre telle que nous la connaissons NON la guerre du syndicalisme, d’une puissance émotionnelle inouïe, un électrochoc, haletant et criant de vérité, profondément humain et émouvant.

Accord bafoué, promesses non respectées.

Ce film n’est pas une fiction c’est une réalité il ressemble parfois à ce qui se passe depuis octobre 2019.

J’ai personnellement tout mis en œuvre pour trouver ce film et je l’ai trouvé vous tous vous devriez tout mettre en œuvre pour le trouver ce film était en compétition au festival de cannes.

 

J’espère que ce communiqué n’est pas trop long mais parfois nous aussi nous avons besoin de nous exprimer, les coups nous les recevons, les insultes nous les subissons, aujourd’hui avec ce film vous comprendrez parfois notre désarroi et notre peine à ne pas avoir été compris.

A tous ceux qui lirons ce communiqué sachez que depuis 1986 je suis le Président de la F N A A et je remercie TOUS je dis bien TOUS les Comités Directeurs qui m’ont accompagné et qui s’investissent depuis tant d’années, merci à vous car sans vous je ne suis rien.

La F N A A organisera une réunion nationale dans le premier trimestre de l’année 2020 pour communiquer sur les sujets et notre position concernant l’article 80, l’urgence, le social, nous vous devons des explications et nos engagements pour la profession

 

 

 

Le Président de la F N A A

Jean-Claude MAKSYMIUK

FNAA

GRATUIT
VOIR