Lettre ouverte à Monsieur le Ministre de la Santé

Monsieur le Ministre,

Notre bureau fédéral s’est réunit les 24 et 25 octobre 2020 avec pour ordre du jour « proposition de LOI 3212 concernant les SDIS et la Sécurité Civile ».

Pourquoi tant d’acharnement à vouloir détruire notre profession,

Devant nous un DRAME SOCIAL s’annonce ?

Pourquoi mettre en opposition les Sapeurs-Pompiers et les ambulanciers alors qu’il eut été préférable actuellement alors qu’a la CNAM et au Ministère de la Santé on évoque l’UPH , de convier à ces réunions des représentants des Sapeurs-Pompiers pour assister et débattre ensemble d’un système d’urgence au plan national plutôt que de répéter comme il y a plusieurs années d’exclure les Sapeurs-Pompiers des négociations ce qui a créé la guerre des BLANCS contre les ROUGES ne répétons pas les erreurs du passé .

Cette LOI est-elle nécessaire, devant un tel acharnement à vouloir détruire notre vocation que le ministère de la Santé mette en place une négociation Sapeurs-Pompiers Ambulanciers pour que des structures solides pour la réponse à l’urgence partout sur le territoire puisse voir le jour pour le bien de tous les citoyens.

Les ambulanciers sont considérés comme des professionnels de santé d’après l’article 4311-1 à 4394-3 du Code de la Santé Publique dans le paragraphe 3 « les professions d’auxiliaires médicaux dont les ambulanciers » comme le confirme l’A R S Ile de France, entre parentaises les ambulanciers avaient le droit d’obtenir des masques lorsque les pharmacies les distribuaient pourquoi avons-nous été exclus.

Depuis des années déjà les ambulanciers se sont organisés en Associations d’urgence sur tout le territoire, elles organisées des secteurs d’interventions, elles ont demandé à avoir des véhicules spécifiques, adaptés et conditionnés aux différents modes de transports sanitaires, des formations spécifiques ont été programmées avec les CESUS pour pouvoir répondre à toutes interventions.

Les responsables d’entreprises qui sont responsables, qui ont des familles ont consentis des efforts incroyables, ont investis leurs biens propres pour répondre aux défis des urgences sanitaires.

Pendant la période de la covid les ambulanciers ont tenus leurs places et leurs devoirs aux risques d’être infectés car NOUS nous étions en première ligne car la plupart du temps nous n’avions aucune consigne de ceux qui faisaient appels à nos services pour les transports du domicile aux Unités de Soins privées ou publics, voila la réalité des faits

La F N A A vous demande Monsieur le Ministre de préserver un secteur qui partout sur le territoire répond à un besoin sanitaire, par notre présence nous contribuons au maintien de la vie dans des zones sinistrées, rassurent les habitants lorsque ceux-ci sont obligés d’être transportés pour des soins, des traitements.

Le projet de Loi MATRAS aura des conséquences graves, il y aura des entreprises, après l’article 80, après la covid ne pourront plus exercer leur vocation celle de transporter des patients jeunes, parfois très jeunes mais aussi des personnes vulnérables touchés par certaines maladies, par tous temps, à toutes heures pour répondre aux besoins des citoyens partout sur le territoire.

Encore une fois pourquoi nous opposer, pourquoi ne pas réfléchir à travailler ensemble pour assister, transporter et sauver des patients qui ont besoin de nos services.

Lors de votre exposé du 24 septembre 2020 au parc floral de Vincennes vous avez tenu des propos pleins de bon sens et de reconnaissance de notre profession ?

Etais-se des propos de tribune

Vous avez reconnu que notre profession était indispensable

La aussi était-ce des propos de tribune ?

Je ne le pense pas, lorsque vous prenez la parole vous êtes sincère et vous n’êtes pas le Ministre qui par vos prises de paroles et de positions nous trompe, NON-Monsieur le Ministre j’ai confiance en VOUS, NOUS avons confiance en VOUS, vous n’avez pas le droit de NOUS décevoir.

TOUTE une profession attend un geste de vous et une action que vous amendiez cette proposition de LOI, toute notre profession sera reconnaissante à vos côtés.

Restant à votre disposition, la F N A A croit en vous ne la décevez pas.

La F N A A aurait souhaité vous rencontrer pour ensemble débattre d’un sujet important l’urgence.

Dans l’attente d’une réponse qui je l’espère sera positive recevez Monsieur le Ministre mes très respectueuses salutations.

Le Président de la F N A A

Monsieur Jean-Claude MAKSYMIUK