Lettre ouverte aux AMBULANCIERS
Villepinte le 03 décembre 2019

 

Mesdames et Messieurs cher(es) Collègues,

Après deux messages de deux formations syndicales, après un mail d’une autre formation syndicale, mon Comité Directeur m’a demandé pourquoi la F N A A, elle aussi ne mettait pas les points sur les « I ».

Le climat actuel, au sein de nos entreprises n’est pas serein, et certains en profitent pour mettre de l’huile sur le feu.

Enfin, comment concevoir qu’il y a deux à trois mois, (email du 25 octobre 2019.pdf), les fédérations faisaient ensemble, des conférences téléphoniques sur différents sujets, faisaient ensemble des courriers avec la signature de chacun des Présidents sur les courriers envoyés. Faut-il que le grand méchant LOUP soit passé par là.
(email du 5 décembre 2019.pdf)
(email du 05 décembre 2019.pdf)

La position de la F N A A est différente, faut-il entrer en guerre contre certains ?

NON, ce serait faire le jeu des ministères, des gros groupes, alors que les ambulanciers, les VRAIS, demandent que nous puissions travailler ensemble comme auparavant lorsque nous avions créé une coordination. Certes, certains n’avaient pas le monopole mais cela fonctionnait très bien. Nous avions notre point de rencontre à la CNSA et nous décidions ensemble de ce qui était dit dans les ministères.

Qu’il est lointain cet épisode du syndicalisme fort !

Aujourd’hui, nous aurons du mal à y arriver, certains se sentiraient frustrés de ne pas être celui qui nous mènerait par le bout du nez.
Enfin, il croit nous mener ?

Aujourd’hui, certes le monde a changé ,OUI. Les ambulanciers aussi, mais ceux-ci ont toujours investis pour la plupart leurs biens propres, ils ont une famille, ils ont des crédits, mais par-dessus tout ils aiment leur profession, VOCATION. Alors pourquoi vouloir la détruire ?

Pourquoi tant d’acharnement à vouloir tout détruire, pourquoi toujours vouloir être le meilleur, pourquoi ne penser qu’à soi, pourquoi ne pas écouter les autres et être le seul à croire détenir la vérité.

NON, monsieur vous n’êtes pas le « Messie », vous êtes celui qui laissera une image sombre de toute cette période par votre comportement.

Aujourd’hui la base se mobilise différemment, elle ne comprend pas l’hypocrisie de certains, leurs attitudes. Que ce soit à Toulouse, ou depuis tous les mouvements de contestations, ce qui n’arrange rien bien au contraire : elle agasse, elle perturbe, elle déstabilise le monde syndical pourquoi pour rester le seul à proposer.

Prochainement la F N A A sera entendu à l’IGAS et croyez-moi, nous avons préparé un dossier qui mettra en évidence l’acharnement à détruire une profession.

Nous avons des documents à présenter et nous en avons par-dessus la tête de ce qu’entreprennent certains personnages du monde syndical.

Si je voulais faire un peu d’humour je dirais « certains font la course à l’échalotte moi j’ai la moutarde qui me monte au nez ? »

Soyez humain à la hauteur de la société.

Soyez humain dans la vie.

Vous méprisez le monde, certains se croient attachés à leurs privilèges mais attention un jour ?

Vous menez un combat non pas pour la profession mais pour votre compte personnel ?

Vos discours sont des rhétoriques de tribune.

Concernant l’amendement de Monsieur VIALA, La F N A A a également fait son travail, elle a écrit à Monsieur VIALA
(lettre député VIALA Association.pdf) mais aussi au Président du groupe L R à l’Assemblée Nationale Monsieur Christian JACOB (lettre Christian JACOB association.pdf) et a traité le dossier avec des sénateurs.

En somme les ministères, ceux avec qui nous négocions s’amusent de nos positions, la base elle s’interroge, nous sommes montrés du doigt alors qu’UNIS et SOLIDAIRES avec un projet qui prend en considération les idées de chacun cela se justifierait, pour qu’enfin nous soyons une profession respectée.

Voilà j’en ai terminé avec ces énièmes positions. Je me positionne dans ceux qui ont été trompés, je dois des comptes à ma fédération je le ferais mais je pensais que l’entente syndicale était pourvoyeuse de résultats, aujourd’hui je me pose la question.

A TOUS réagissons ensemble, trouvons les solutions pour sauver notre profession que nous aimons TOUS

Le Président de la F N A A

(Courrier REVEL 03.12.2019.pdf)